Redonnez la noblesse à votre intérieur grace au panache du mobilier authentique

Dans une demeure, le bien-être passe avant tout par l'installation du confort moderne. Malheureusement, cela a aussi des inconvénients.

Parce qu'on imagine pas ceci:

                   meuble-tv

              ni ceci:

                                                                            Desserte

Dans ce genre de site:   

appart-haussmann

Vous travaillez sur un magnifique bureau Louis XV. Mais comme vous avez bien entendu installé tout le système informatique indispensable à votre activité, cela a rompu le charme que conférait le meuble à l'ensemble de votre pièce de travail.

Votre salon se distinguait par la pureté des lignes de votre mobilier Louis Philippe, mais votre téléviseur grand écran éclipse désormais tout le reste.

Votre table monastère qui faisait la beauté de votre salle à manger ne s'accorde plus avec votre enfilade design, ou votre vaisselier Louis XIII y étouffe toute la luminosité.

La majesté éternelle d'une armoire de mariage régionale, écrase aujourd'hui la surface de vos chambres.

En résumé, l'évolution a tué l'harmonie et la prestance de votre intérieur. Le patrimoine mobilier qui faisait votre fierté apporte maintenant une impression de déclin à votre maison.

C'est là que nous intervenons.

Une semaine de préparation

En respect avec les techniques ancestrales, et en accord avec les normes et les tendances actuelles, notre travail est de redonner un avenir à vos meubles anciens. Après leur mise à nu complète, et leurs éventuels traitements mis en évidence après analyse, l'ensemble des éléments de votre mobilier sera apprêté d'une première couche de peinture à l'eau. La mise à nu permet en effet d'écarter la nécessité d'une couche d'accroche, dont les composants sont souvent à haute teneur en C.O.V.

Quarante-huit heures de séchage seront alors nécessaires, pour pratiquer alors un premier égrainage à la toile émeri. S'en suivront ensuite l'application d'une à trois autres couches, selon les finitions et les patines escomptée, chacune espacées de six à quarante-huit heures, et chacune donnant lieu à un égrainage, et éventuellement une à plusieurs opérations particulières pour la préparation des effets. Il faut donc, par exemple pour une armoire ancienne, compter six heures de travail pour la mise à nu, puis de six à vingt heures de plus pour la mise en teinte.

Une semaine de mise en valeur

Entre chaque phase de préparation, le temps de pose est mis à profit pour traiter les ferrures et diverses quincailleries. L'ensemble sera nettoyé, testé, éventuellement réparé ou changé, puis traité contre l'oxydation, et sublimé ou repeint selon vos désidératas. De notre côté, nous ne vous conseillons pas la mise en peinture de ces pièces. D'une part, cela dénature l'esprit d'origine d'un meuble ancien. D'autre part, les frottements et les mouvements réguliers subis entraîneront toujours, malgré toute nos soins, une détérioration rapide de la surface. Et enfin, l'entretien sera plus compliqué pour vous, rendant aléatoires les conséquences en cas de nécessité de lubrifier.

Après l'application des teintes, vient le temps des effets et patines. Tous différents, selon l'essence du bois, et l'esthétique recherchée.

De fait, si l'on peut aisément exécuter une céruse sur un bois à pores larges tel que le chène, c'est impossible sur du merisier. On ne pourra que s'employer à donner un "effet cérusé", en simulant une esquisse de veinage par transparence de couches successives lors du travail de préparation. Chaque exercice d'effet donne encore un temps de pose à respecter, car même si le sèchage au toucher parait rapide, le bois restant un matériau vivant, il va réagir et il faut lui donner le temps de s'adapter avant de passer à la phase suivante.

En dehors de la céruse, il est aussi possible d'appliquer de multiples nuances, et autant de tons, plus ou moins soutenus, non seulement pour mettre en valeur ou estomper les reliefs, mais aussi pour fondre ou relever le caractère de divers éléments par rapport à d'autres dans un même ensemble.

Après les effets décoratifs, viennent la ou les patines. Et entre autres, les effets d'usure, qui donneront les aspects recherchés, tels que les aspects "brocante", "antiquaire", plus ou moins poussés, voir "meurtris".

Et enfin, lorsque la cohérence est obtenue, vient le temps de la protection, avec les applications de lasure, à l'éponge, leurs temps de séchage encore, et les derniers (presque) soins d'égrainage.