Les armoires anciennes sont très intéressantes à travailler. Elles sont souvent meurtries mais grâce au savoir-faire des menuisiers et ébénistes d'autrefois, elles tiennent encore debout. Leurs gonds sont encore solides, et il n'est pas rare qu'au bout de deux cents ans, leurs serrures fonctionnent encore parfaitement. Je ne suis pas prêt à parier que ce sera le cas pour les meubles suédois d'aujourd'hui. Il faut donc traiter les armoires anciennes avec humilité et amour, car elles sont chargées d'histoire, et lorsqu'on les démonte, elles nous racontent ces histoires, en nous révélant de temps en temps des cachettes secrètes.

En voici quelques-unes, sur lesquels nous avons travaillé.

C'est sous les tiroirs de cette armoire lorraine que nous avons trouvé un double fond compartimenté dans lequel se cachaient des vieux papiers et photos des grands-parents de notre client. Mais les tiroirs eux-même étaient bien abimés, et il a fallu les consolider:

AK01 AK01b

AK01e AK01d

AK01c AK02

AK03 AK04

AK05

Cette autre armoire avait aussi bien vécu. Les pieds n'existaient plus depuis longtemps, rongés par la vermine, mais encore une fois, la serrure fonctionnait encore impeccablement:

AL01 

AL04 AL02AL03 AL05

Dans cette dernière armoire, dont les tiroirs nous révèlent une fabrication aux alentours de la Révolution, c'est sous le plafond, que nous avons découvert un faux plafond. Le bois plus récent, et l'étroitesse du compartiment ainsi créé laisse à penser que l'aménagement date de la seconde guerre mondiale. Certainement une cache pour des armes:

AM01 AM02

AM03 AM04

AM05 AM06